En poursuivant votre navigation sur https://ma-collecte.centreleonberard.fr vous acceptez l'utilisation de cookies et autres technologies similaires pour assurer le fonctionnement nominal du site web (par exemple maintenir votre connexion).

Fermer

LYONSAINTELYON 2021

par fabrice DADET

240 €

collectés sur 200 €

120%

Projet
terminé

6

contributeurs

Je fais un don

Projet individuel

Partager cette page de collecte

Le projet
Les contributeurs
Les actus
Commentaires
Pourquoi faire de votre défi sportif, un défi solidaire au profit de la lutte contre le cancer ?
A la recherche d un nouveau sens pour ma 10e saintelyon ( 3ieme lyonsaintelyon) j 'ai décidé de soutenir le Centre Léon Bérard qui fait un travail très important. J'ai décidé de collecter des fonds pour financer leurs actions. Pour m'aider, je vous suggère de faire un don à Centre Léon Bérard ou de faire la promotion de mon initiative. Les dons sont reversés par Alvarum. C'est très facile et 100% sécurisé. Merci pour votre soutien! Fabrice Dadet

Quel est votre objectif ?
La course à pied symbolise certainement l'effort solitaire par excellence . Et sur la ligne de départ au moment où nos yeux se voilent d'humidité (il pleut souvent au départ d'une saintélyon...) je sais qu'une immense et jouissive vague d'émotion m'envahira. J'aurai une grosse pensée pour tous ceux qui ne sont plus là, ma grand -mére, Renée,Roland,Alain et Jean-luc... ,et l'envie nexplicable de serrer n'importe quel inconnu dans mes bras afin de célébrer cette incroyable chaleur humaine. Ma seule exigence : espérer que mon corps finisse par s'accorder avec ma volonté au fil des kilometres. Mon unique injonction "Nul ne peut atteindre l'aube sans passer par le chemin de la nuit... SOUVENIR DE L EDITION 2018 : "Ste Catherine c’est aussi l’endroit fatidique recensant habituellement le plus grand nombre d’abandons. Autour des navettes de rapatriement, des coureurs tournent et tergiversent « j’y vais, j’y vais pas ». Je croise une jeune dame en pleurs qui ne se pose apparemment plus la question, elle est effondrée et hébétée à proximité des navettes. A quelques pas, les pupilles larmoyantes et rougies par la déception et la détresse, des frères d’arme détrônent leur frontale, prélude à la capitulation définitive. Bousculé par ces scènes de défaite je rage pour me tenir à distance de leur contagion et exacerber l’énergie indispensable à mes retrouvailles avec le Bois d’Arfeuille et la Montée du Rampeau. Au fait, c’est le début de mon quatrième marathon. (....) Dernière descente avant les aqueducs de Beaunant. Une grappe de coureurs appartenant au même club est encouragée par un coach qui mène l’allure. Il se met à ma hauteur et me rassure, m’indiquant que le ravitaillement est en bas à droite et qu’il vaut mieux que je ne le loupe pas. Je lui souris et lui répond que je connais bien le coin pour être passé par ici hier matin dans l’autre sens… sa réaction ne se fait pas attendre, en détaillant mon tee shirt il comprend d’où je viens originellement. Son air effaré m’amuse, ses signes d’allégeance m’ébranlent… je suis à fleur de peau. (....) Dans une atmosphère de fin de bataille, beaucoup de « héros » claudiquent. En pleine débâcle, contraints de descendre en « crabes » les derniers escaliers, ils vivent isolément et sans tapage ces tortures finales.(...) Flambé d’émotion, je mets le feu : « courage les gars, je suis sur le point de finir l’aller-retour… » Mais on me regarde comme un débile qui veut faire gober n’importe quoi !!! Alors je n’insiste pas. (....) 5 kilomètres, je consume les dernières braises d’énergie d’un corps en voie d’extinction 2 kilomètres je suis carbonisé mais bercé par ces milliers de lucioles sautillantes dans ma tête, je me plais à trouver de la joie et un peu d’aventure au jeu de la Vie. Dernier kilomètre, j’en termine, vainqueur anonyme de la Lyon-sainte-lyon, en buvant ces vers de Thiéfaine (« confessions d’un never been ») « …mes synapses explosent en millier d’étincelles en reflets de flammes en fleurs … »

Quelque chose à ajouter ? Une anecdote à partager ?
Quand la poésie donne sens à nos actes, à mes foulées...de Martha Medeiros Il meurt lentement celui qui ne voyage pas, celui qui ne lit pas, celui qui n’écoute pas de musique, celui qui ne sait pas trouver grâce à ses yeux. Il meurt lentement celui qui détruit son amour-propre, celui qui ne se laisse jamais aider. Il meurt lentement celui qui devient esclave de l’habitude refaisant tous les jours les mêmes chemins, celui qui ne change jamais de repère, Ne se risque jamais à changer la couleur de ses vêtements Ou qui ne parle jamais à un inconnu Il meurt lentement celui qui évite la passion et son tourbillon d’émotions celles qui redonnent la lumière dans les yeux et réparent les cœurs blessés Il meurt lentement celui qui ne change pas de cap lorsqu’il est malheureux au travail ou en amour, celui qui ne prend pas de risques pour réaliser ses rêves, celui qui, pas une seule fois dans sa vie, n’a fui les conseils sensés. Vis maintenant! Risque-toi aujourd’hui! Agis tout de suite! Ne te laisse pas mourir lentement! Ne te prive pas d’être heureux!
Voir tout

10/10/2021

M. M.

30 €

04/10/2021

G. F.

20 €

04/10/2021

H. A.

20 €

30/09/2021

F. D.

30 €

26/09/2021

J. G.

30 €

24/09/2021

110 €

Collecte Lyonsaintélyon 2020
Voir tout

Laisser un message de soutien

Voir tout